La Mode des Pyjamas de Plage

*** " Les cartes postales nous racontent... " - " Découvrez la mode des pyjamas de plage ! - Postcards tell us ... - "Discover Fashionable beach pajamas! " ***

mardi 30 décembre 2008

Bonne Année à tous les Internautes de passage

« Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c’est une crise. Depuis que je suis petit, c’est comme ça. »
Coluche

Happy New Year to all Internet users crossing

"It seems that the crisis makes the rich richer and the poor poorer. I do not see how it is a crisis. Since I am small, it's like that. "

lundi 29 décembre 2008

Soldes


Il n'y a plus qu'à les habiller de Pyjamas de Plage...

PYJAMA DE PLAGE Rétro pop art

Vêtement contemporain : Très beau PYJAMA DE PLAGE en viscose aux motifs POP ART,blanc & noir avec des lignes or.
Vu sur : http://fr.dawanda.com/

jeudi 18 décembre 2008

jeudi 6 novembre 2008

Pyjamas

Jeunes filles en pyjamas à St-Raphaël
Pyjama d'intérieur
Illustration de mode
Modèles

lundi 3 novembre 2008

Beach Pajamas Fashion : Pyjamapolis in French Riviera

Pajamas and umbrella

FASHION PAJAMA: PYJAMAPOLIS
From 1930, in MONACO CANNES madness dress will take all summer: THE PAJAMA BEACH.
The publishers of postcards could not miss such a nice windfall. Photographers provide their cliches where many young women are so perfected by pajamas there is no doubt that these are professional models, set situation on the walk-Nades the seaside
By JUAN LES PINS, a local artist, Edmond LAHAYE (former singer Montmartrois) is a humorous light on this darling of beaches and summer draws in pajamas he edits in postcards. These drawings we return all the atmosphere and mood of that era: Elegance, carelessness, lightness, sensuality, new cult dedicated to the sun, this is reflected all the postcards showing beach pajamas.

samedi 1 novembre 2008

Académie troyenne d'études cartophiles

Conférence du 18 octobre 2008 :

LA MODE PYJAMA : PYJAMAPOLISLa Mode Pyjama sur la côte belge......à saint-Tropez
...et jusqu'à Hollywood
lire la suite

Mode Années Folles

Défilé concours de pyjamas de plage

LA MODE PYJAMA : PYJAMAPOLIS
À partir de 1930, de CANNES à MONACO une folie vestimentaire va s’emparer de toutes les estivantes : LE PYJAMA DE PLAGE.
Les éditeurs de cartes postales ne pouvaient pas rater une si belle aubaine. Les photographes leur fournissent de nombreux clichés où les jeunes femmes sont tellement sublimées par les pyjamas qu’il ne fait aucun doute qu’il s’agit là de modèles professionnels, mis en situation, sur les promenades du bord de mer.
À JUAN LES PINS, un artiste local, Edmond LAHAYE (ancien chansonnier Montmartrois) pose un regard plein d’humour sur cette coqueluche des plages et dessine les estivantes en pyjama qu’il édite en cartes postales. Ces dessins nous restituent toute l’ambiance et l’état d’esprit de cette époque : Elégance, insouciance, légèreté, sensualité, nouveau culte dédié au soleil, voilà ce que traduisent toutes les cartes postales où figurent des pyjamas de plage.

Christian DEFLANDRE,
Conservateur du MUSEE DE LA CARTE POSTALE d’ANTIBES

dimanche 26 octobre 2008

Au temps des années folles


Souvenirs de Pyjamapolis

Cette étude donnée en conférence à l'ACADEMIE TROYENNE D'ETUDES CARTOPHILES a été établie d’après Souvenirs de Pyjamapolis , exposition temporaire du 1er juillet au 30 septembre 2007, avec l’aimable autorisation de Christian DEFLANDRE, créateur & conservateur du Musée de la Carte Postale d’Antibes.

This study at the conference ACADEMY TROYENS STUDY CARTOPHILES -French - was based Remembering Pyjamapolis, temporary exhibition from 1 July to 30 September 2007, courtesy of Christian DEFLANDRE, creator and curator of the Museum of Postcard d'Antibes.

Au début des années Vingt, les Américains, milliardaires ou poètes, s’inventent à Juan-les-Pins « un lieu de perdition où réapprendre la liberté et les plaisirs de grand soleil ». Ils lancent la station et une certaine conception de l’élégance. Voici venu le temps des pyjamas !
Dans les années 20, le goût toujours plus affirmé de la femme moderne pour les tenues de sport contribue à estomper les frontières entre le vestiaire masculin et la garde-robe féminine. Dès 1923, hommes et femmes portent des chandails similaires. La cravate est si appréciée que l’on en fait des trompe-l’œil en maille. À la plage, le pantalon, appelé pyjama(1) , ose se montrer. Les maisons de couture vendent désormais aux femmes des vêtements – pour le golf, le tennis, la natation, le ski – qui se rapprochent de ceux des hommes. Le couple gémellaire est à la mode. La vogue du pyjama se répand vers 1922-1923 (2) . Sous un manteau d’intérieur, le pyjama est réservé à l’intimité. Depuis la première guerre mondiale, qui a vu les femmes porter la culotte en l'absence des hommes, une nouvelle race d'élégantes est née : la garçonne, à la silhouette mince et aux seins aplatis sous la robe. Dès 1926, le pyjama à grands plis fait son apparition promenade du Soleil à Juan les Pins. Les élégantes - en villégiature - l’adoptent rapidement comme tenue de plage. La haute couture crée des pyjamas de plus en plus raffinés. L'engouement est tel que Juan-les-Pins devient... "Pyjamapolis".

(1) Le pyjama (de l'hindi pajama, originaire du mot perse پايجامه Payjama qui signifie vêtement de jambe et désigne un pantalon ample) est un vêtement usuel utilisé pour dormir. On a dit pyjamas sous l’influence de l’anglais. Il est généralement composé de deux pièces : une veste et un pantalon. Il est occasionnellement porté avec des chaussettes, mais la plupart du temps avec les pieds nus. Pour les enfants et notamment les bébés, il peut être composé d'une seule pièce appelé aussi grenouillère. Historiquement le pyjama est un vêtement féminin d'extérieur que l'on portait sur la plage dans les années 1920 notamment suite à la mode du teint hâlé lancée par Coco Chanel. Puis peu à peu, il servit de vêtement d'intérieur avant de devenir un vêtement de nuit. Jusqu'aux années 1940, les hom-mes lui préfèrent la chemise de nuit puis la tendance s'inverse et il devient un vêtement plutôt masculin. C'est dans les années 1970, qu'il devient vraiment un vêtement unisexe et soumis aux tendances de la mode.

(2) Les pyjamas combinaisons étaient très à la mode dans les années 1920 (mention dans l’Officiel de la Mode dès 1922). Selon le tissu et le style ils ont été portés l’après-midi, ou comme une forme de déguisements pour les divertissements du soir et à la plage. Dans un article dont le titre est, "Le Pyjama est maintenant le plus intelligent négligé", Vogue écrivait : « Ils sont maintenant utilisés pour flâner, à l'heure du thé intime à la maison, et pour tous les types d'usages informels. Ils apparaissent dans les plus bizarres et amusantes couleurs et tissus ; leur coupe peut être inspirée par les modes chinois ou turcs, par l'utilisation de pyjamas pour homme, ou simplement par l'imagination de leur créateur ". (British Vogue, Fin novembre 1924, pp. 54-55) In the early Twenty years, Americans, billionaires or poets, s'inventent in Juan-les-Pins "a place of perdition where freedom and relearn the great pleasures of sun." They start the station and some design elegance. It's time pajamas!

At the time of the Roaring Twenties
In the 20s, taste increasingly af-firmed the modern woman held for sport contributes to blur the boundaries between the masculine wardrobe and female wardrobe. From 1923, men and women wear jerseys similar. The tie is so popular that we actually deceptive mesh. At the beach, pants, pajamas called, dares to show. The couture houses now sell clothes for women - for golf, tennis, swimming, skiing - which are close to those of men. The couple twins is fashionable. The vogue of pajamas spreads to 1922-1923. Under a cloak of procedure, the pajamas is for privacy. Since the first World War, which saw women wear the pants in the absence of men, a new breed of elegant is born: shingle, the slim silhouette and flattened breasts under the dress. From 1926 the pajamas at large appeared Pleated Promenade du Soleil in Juan les Pins. The elegant - holidaymakers - as quickly adopt the holding of beach. Haute couture creates pajamas increasingly refined. The craze is such that Juan-les-Pins is ... "Pyjamapolis."

à suivre...

samedi 25 octobre 2008

Pyjamapolis


Cartes postales éditions ADIA imprimées en photochromie et coloriées aux pochoirs


JUAN-LES-PINS à ANTIBES (3) ou «PYJAMAPOLIS», cette appellation lui fut donnée au mois d’Août 1931 par un correspondant de presse de L’ILLUSTRATION (4) qui signait ses articles Robert de Beauplan (5) .
À partir de 1930, de CANNES à MONACO une douce folie vestimentaire va s’emparer de toutes les estivantes : le pyjama de plage.
Il est difficile de dire qui a créé le premier pyjama de plage. Certains auteurs attribuent cette invention à la Maison Marcel ROCHAS (à qui l’on doit déjà la sulfureuse guêpière). Pour d’autres, cette mode fut lancée à Hollywood par Gloria Swanson puis en Europe par Coco Chanel et Jeanne Lanvin (6). D’après nos recherches, le pyjama de plage est arrivé à Juan en passant par le Palm Beach de Miami, le Lido de Venise (où l’on déjeunait en pyjama, près de la plage, à La Taverna Restaurant) (7) et les toutes nouvelles Planches de Deauville (1923). Les plages belges et anglaises succombèrent aussi à cette mode.
Mais s’il est quelqu’un qui a largement contribué au succès du pyjama de plage, c’est bien COCO CHANEL. Mademoiselle CHANEL était couturière d’une part et son propre mannequin d’autre part. À DEAUVILLE où séjournait la haute société Parisienne COCO CHANEL lance la mode des cheveux courts, du bronzage et du pyjama de plage, dont elle assurait qu’il serait bientôt le compagnon idéal de promenade sur la plage.
Jean PATOU autre couturier célèbre, ouvre en 1924 à DEAUVILLE une boutique qui sera la première du genre, uniquement consacrée aux tenues de plage.
Peu après, avec la banalisation de l’automobile tout le Gotha aime à se retrouver sur la Côte d’Azur où s’organisent des fêtes, galas et dîners dansants. Là se croisent le monde et le demi-monde, autant de bonnes occasions pour la gent féminine d’exhiber robes et bijoux. Les femmes, hors de la plage, hors de la mer, portaient des pyjamas à grands plis et de vas-tes chapeaux.
COCO CHANEL toujours elle, va défrayer la chronique en s’exposant aux rayons du soleil de la Riviera. On la découvrira à plusieurs re-prises en photo dans la revue VOGUE, en pyjama de plage. Ainsi l’artiste créatrice se met en scène et contribue à la naissance d’un mythe. La mode du pyjama était définitivement lancée.

(3) Juan-les-Pins, station balnéaire se situant sur la commune d'Anti-bes Juan-les-Pins (Joan dei Pin), fut créé de toute pièce, en 1881. Le nom "Juan-les-Pins", lui a été donné en mars 1882, du nom du golfe qui baigne ses plages. Avant... y'avait rien... à part deux châteaux (Château de Juan-les-Pins, et Château de la Pinède, toujours existants), et des pins. En 1925, arrive Frank Jay Gould, un richissime américain, qui fera la fortune de Juan-les-Pins, en construisant le fameux palace "Le Provençal", et en reconstruisant le casino. La station longtemps surnommée "Pyjamapolis", est le berceau historique du ski nautique. L'un des premiers clubs de ski nautique au monde fut créé à Juan-les-Pins dans les années 20.

(4) Dans les années 30, la photographie s’impose peu à peu dans la presse illustrée et la publicité. La presse de mode voit le déclin de l'illustration (jusqu’alors réservée pour vanter les produits de luxe), au profit de la photographie. L’hégémonie de la haute couture parisienne et la présence à Paris d’un grand nombre de photographes de presse et de mannequins français et américains vont favori-ser le développement de la photographie de
mode. Paris, en deux décennies était devenu le centre mondial de la photographie. Cf. : Françoise Denoyelle, La Lumière de Paris, tome II, p. 275

(5) Article dans L'ILLUSTRATION n° 4616 - Exposition Coloniale, 22 Août 1931. Robert de Beauplan (1882-19..?) journaliste et essayiste français. Il collaborait notamment à L'Illustration. Il s'intéressait surtout à la vie mondaine, au monde du spectacle et au cinéma européen. On lui doit aussi un ouvrage, paru en 1939, qui dénonce vigoureusement l'antisémitisme des nazis :
"Le Drame Juif". Mais, lors de l'occupation, par admiration du Maréchal Pétain, Beauplan devient le chantre effréné de la collaboration avec l'Allemagne nazie.

(6) D’après Yves Salgues, La légende de Django Reinhard, publié dans Jazz Magazine en 1957-58. Mode américaine pour Michel Georges-Michel, En jardinant avec Bergson, chroniques 1899-1926, Albin Michel, 1926

(7) Georges Prade : La Saison au Lido (Venise), publié dans « L’Officiel de la Couture de la Mode de Paris » n°s 61 & 62, 1926. Dans le n°109 de 1930, une page entière est consacrée à la publicité du Lido de Venise, « La plage du soleil et des pyjamas ». Le Lido, cette étroite bande de sable qui sépare la lagune de la mer devient au XIXème siècle une station balnéaire de luxe qui attire les aristo-crates et les familles fortunées de l’Europe entière. On lit dans Le Magasin Pittoresque, tome XXXI, pour 1863, page 265 que le lido était déjà à cette
époque un haut lieu de bains, de fêtes et de plaisirs.JUAN-LES-PINS in ANTIBES or "PAJAMAPOLIS", the name was given in August 1931 by a correspondent of The Press ILLUSTRATION who signed its Articles of Robert Beauplan.
From 1930, in MONACO CANNES a gentle madness dress will take all summer: the beach pajamas.
It is difficult to say who created the first beach pajamas. Some authors attribute this invention to the House Marcel Roche (who is already on the sulphurous guêpière). For others, this mode was launched in Hollywood by Gloria Swanson and Europe by Coco Chanel and Jeanne Lanvin. According to our research, the pajamas beach Juan arrived at through the Palm Beach Miami, the Lido in Venice (where we lunch in their pajamas, near the beach, La Taverna Restaurant) and all new boards Deauville (1923). The Belgian and British beaches also succumbed to this mode.
But if it is someone who has largely contributed to the success of beach pajamas, it's COCO CHANEL. CHANEL miss was a seamstress and his own dummy other. At DEAUVILLE staying where Parisian high society COCO CHANEL launches fashion for short hair, tanning and beach pajamas, which ensured that it would soon be the ideal companion to Prome-nade on the beach.
Jean Patou other famous fashion designer, opened in 1924 in DEAUVILLE a shop which will be the first of its kind, held only on of beach.
Shortly thereafter, with the trivialization of the car while the Gotha likes to be on the French Riviera where organized parties, galas and dinner dances. Here cross the world and half a world, provided good opportunities for women to exhibit gent dresses and jewelry. The women, out of range, out of the sea, wearing pajamas at great folds and go for your hats.
COCO CHANEL it always will pay the chronic exposure to sunlight of the Riviera. We discover several re-taken photo in the magazine VOGUE in py-jama beach. So the artist gets creative director and contributes to the birth of a my-the. The mode of pajamas was finally launched.
à suivre...

vendredi 24 octobre 2008

Le Pyjama à la plage… comme à la ville











On porte le pyjama classique pour la promenade au bord de la plage, pantalon de jersey bleu et petite chemisette à col ouvert de cou-leur crue, verte, bleue, rouge ou jaune. À l’heure du cocktail un pyjama d’étoffe soyeuse, plus habillé si l’on ose ainsi s’exprimer car il est largement décolleté surtout dans le dos. Enfin le luxueux pyjama du soir très élaboré pour faire resplendir celle qui le porte autour des tables de jeux ou dans les salons des Casinos.
Le pyjama, souligne chez la femme une silhouette mince et naturellement harmonieuse, mais présente en revanche l’inconvénient de trahir les formes imparfaites. Ces tenues très confortables exigent un corps parfait. Ce qu’il faut retenir c’est que le pyjama de plage n’a de raison d’être que précisément sur ces lignes excessives, sur ces silhouettes qu’il enveloppe et qu’il anime. Il faut donc oser et pouvoir le porter, ce qui peut vous rendre provocante ou ridicule .



The Pajama at the beach ... as the city

It bears the classic pajamas for the walk-nade on the beach, blue jersey pants and small-necked blouse opened their flood-neck, green, blue, red or yellow. At the cocktail a pair of pajamas silky cloth, dressed more if we dare to speak and because it is widely neckline especially in the back. Finally the luxurious pajamas sophisticated evening to shine that the door around the game tables or in the lounges casi-nos.
The pajamas, highlights among women a sil-HOUET naturally thin and smooth, but has however the disadvantage of betraying the imperfect forms. They held very comfortable require a perfect body. The important point is that the beach pajamas has reason to be precisely on these lines too, on these figures, it wraps and anime. It must be daring and wear, which can make you provocative or ridiculous.
à suivre...

jeudi 23 octobre 2008

Les Pyjamas en carte postale



Les éditeurs de cartes postales ne pouvaient pas rater une si belle aubaine. Les photographes leur fournissent de nombreux clichés où les jeunes femmes sont tellement sublimées par les pyjamas qu’il ne fait aucun doute qu’il s’agit là de modèles professionnels, mis en situation, sur les promenades du bord de mer à Cannes, Juan-les-Pins , Nice ou Monaco. - Ce qui somme toute contribue à donner une belle image promotionnelle de la Côte d’Azur. Que saurions-nous aujourd’hui de cette mode Pyjama, sans tous ces clichés si plaisants, dont l’intérêt n'est pas seulement anecdotique ?
À observer attentivement les cartes postales, on découvre que d’autres reporters accompagnent le mouvement (8). Ils se contentent de reproduire la réalité, saisissant au vol quelques estivantes en pyjama dont l’effet n’est pas toujours des plus gracieux. On détecte aussi beaucoup de photomontages (9), comme la profession aimait à en user par nécessité. Mais qu’importe. Que ne ferait-on pas pour suivre la mode ?

(8) Parmi les photographes on peut citer Auguste Traverso qui au lendemain de la Grande Guerre, décide de devenir photographe. La Maison Traverso à Cannes est ainsi fondée en 1919. Auguste Traverso devient photographe de presse, il restera pendant long-temps le seul à fixer sur des plaques photographiques les événe-ments de Cannes et Antibes comme ses batailles de fleurs, les premiers bains de mer ou la construction des premiers palaces.

(9) Le Robert dit "procédé employé pour créer l’illusion d’une réalité impossible". Permet d'obtenir, en assemblant des éléments photographiques découpés, une image composite et sans rapport avec la ré
alité. Cette technique permet à l’éditeur de rendre plus attractive sa carte en limitant les coûts.

The postcard in Pajamas
The publishers of postcards of the time could not miss such a nice windfall. Photographers provide their cliches where many young women are so perfected by pajamas there is no doubt that these are professional models, set situation, walks on the seafront in Cannes, Juan -les-Pins, Nice or Mo-naco. - What ultimately contributes to a great promotional image of the French Riviera. Let us not today Pajama this fashion, without all the cliches so pleasant, whose interest is not just anecdotal?
Observe carefully postcards, we discover that other reporters accompanying restrict the movement. They just re-produce the reality, seizing the flight in some summer pajamas whose effect is not always the most graceful. It also detects many photomontages (-tricks by both distressing) as the profession liked to use it by necessity. But no matter. That would be not to monitor fashionable?
à suivre...

mardi 21 octobre 2008

Défilés et Concours
















Pour mettre un peu de piment dans les soirées estivales, on organise des concours et défilés de costumes de plage, pyjamas ensoleillés et maillots de bains hardis, dans une atmosphère exubérante (10) . Des concours de bronzage sont aussi programmés. Le Jury devait avoir fort à faire. Non seulement apprécier la démarche des candidates, mais aussi tenir compte du port de tête, les pyjamas s’accompagnant d’un chapeau de paille à larges bords destiné à protéger les estivantes des ardeurs de Phébus.
Le pyjama connaît un tel engouement que pendant quelques années il va devenir symbolique de la Côte d’Azur, du soleil, de la joie de vivre. Les affiches vantant NICE ANTIBES ou CANNES ne manqueront pas de représenter de ravissantes jeunes femmes en pyjama.
À JUAN LES PINS un artiste local Edmond LAHAYE (11) pose un regard plein d’humour sur cette coqueluche des plages et dessine les estivantes en pyjama qu’il édite en cartes postales. Ces dessins nous restituent toute l’ambiance et l’état d’esprit de cette époque mieux que de longs discours.
Élégance, insouciance, légèreté, sensualité, nouveau culte dédié au soleil, voilà ce que traduisent toutes les cartes postales où figurent des pyjamas de plage. De quoi faire rêver de la Côte d’Azur bien au-delà de nos frontières.
Plus étonnant encore on trouve dans la revue
«La Semaine de Suzette » du 3/08/1933 un modèle de patron de pyjama de plage pour habiller sa poupée !

(10) Par exemple : « La Semaine de l’Élégance Estivale » pour le 14 juillet 1930, au Palm Beach de Cannes, organisée par « L’Officiel de la couture de la mode de Paris » avec les grandes maisons de couture de Paris. Au cours de ces manifestations les vingt plus jolis mannequins de Paris défilent au bord de la piscine. Voir nos illus-trations

(11)1 Edmond Lahaye est un chansonnier et dessinateur français né en 1886 à Ay (Marne), et décédé en 1981 à Antibes (Alpes-Maritimes). À « L’Imagerie », son « atelier-maison-boutique », il lance des séries de cartes postales qu’il imprime lui-même. Illus-trant Antibes et Juan-les-Pins, Cannes ou Nice, elles représentent souvent des femmes chics, belles et riches.


Parades and Competitions
To put a little pepper in the summer evenings, there are competitions and costume parades beach, pajamas and sun bathing bold, in an atmosphere exuberant. Tanning competitions are also planned. The jury would have to be done. Not only enjoy approach of candidates, but also take into account the port head, pajamas accompanied by a straw hat with wide brim to protect the heat of summer Phe-bus.
The pajamas knows such a craze that during some years it will become symbolic Côte d'Azur, the sun, the joy of living. Posters praising NICE CANNES ANTIBES or not fail to represent lovely young women in pajamas.
JUAN LES PINS At a local artist Edmond LAHAYE looks humorous about this darling of beaches and summer draws in pajamas he edits in postcards. These drawings we return all the atmosphere and mood of that era better than long speeches.
Elegance, carelessness, lightness, sensuality, new cult dedicated to the sun is what duisent through all the postcards showing beach pajamas. What fantasies of the French Riviera beyond our borders.
More surprising still found in the journal
"Suzette Week" of a model 3/08/1933 boss beach pajamas to dress her doll!

à suivre...

lundi 20 octobre 2008

Que reste-t-il à inventer ?


Depuis les années trente la mode des plages n’a cessé d’évoluer. Succédant à la robe pyjama, le maillot de bain « une pièce » a laissé la place au bikini, lequel a été supplanté par le monokini, (toujours moins de textile) et après le monokini, le string. On peut se demander : que reste-t-il à inventer ?
What is there to invent?
Since the thirties beach fashion has evolved. Following the dress pyja-ma, the swimsuit "a piece" has given way to the bikini, which has been supplanted by the Singles, (still less than textile) and after Black, the string. One might ask: what is there to invent?


































Couverture de la brochure éditée par
l'Académie troyenne d'études cartophiles A.T.E.C.
Étude complète de 34 pages dont 13 en couleurs











Disponible chez l'auteur
: jacques.roland.fournier@gmail.com