samedi 25 octobre 2008

Pyjamapolis


Cartes postales éditions ADIA imprimées en photochromie et coloriées aux pochoirs


JUAN-LES-PINS à ANTIBES (3) ou «PYJAMAPOLIS», cette appellation lui fut donnée au mois d’Août 1931 par un correspondant de presse de L’ILLUSTRATION (4) qui signait ses articles Robert de Beauplan (5) .
À partir de 1930, de CANNES à MONACO une douce folie vestimentaire va s’emparer de toutes les estivantes : le pyjama de plage.
Il est difficile de dire qui a créé le premier pyjama de plage. Certains auteurs attribuent cette invention à la Maison Marcel ROCHAS (à qui l’on doit déjà la sulfureuse guêpière). Pour d’autres, cette mode fut lancée à Hollywood par Gloria Swanson puis en Europe par Coco Chanel et Jeanne Lanvin (6). D’après nos recherches, le pyjama de plage est arrivé à Juan en passant par le Palm Beach de Miami, le Lido de Venise (où l’on déjeunait en pyjama, près de la plage, à La Taverna Restaurant) (7) et les toutes nouvelles Planches de Deauville (1923). Les plages belges et anglaises succombèrent aussi à cette mode.
Mais s’il est quelqu’un qui a largement contribué au succès du pyjama de plage, c’est bien COCO CHANEL. Mademoiselle CHANEL était couturière d’une part et son propre mannequin d’autre part. À DEAUVILLE où séjournait la haute société Parisienne COCO CHANEL lance la mode des cheveux courts, du bronzage et du pyjama de plage, dont elle assurait qu’il serait bientôt le compagnon idéal de promenade sur la plage.
Jean PATOU autre couturier célèbre, ouvre en 1924 à DEAUVILLE une boutique qui sera la première du genre, uniquement consacrée aux tenues de plage.
Peu après, avec la banalisation de l’automobile tout le Gotha aime à se retrouver sur la Côte d’Azur où s’organisent des fêtes, galas et dîners dansants. Là se croisent le monde et le demi-monde, autant de bonnes occasions pour la gent féminine d’exhiber robes et bijoux. Les femmes, hors de la plage, hors de la mer, portaient des pyjamas à grands plis et de vas-tes chapeaux.
COCO CHANEL toujours elle, va défrayer la chronique en s’exposant aux rayons du soleil de la Riviera. On la découvrira à plusieurs re-prises en photo dans la revue VOGUE, en pyjama de plage. Ainsi l’artiste créatrice se met en scène et contribue à la naissance d’un mythe. La mode du pyjama était définitivement lancée.

(3) Juan-les-Pins, station balnéaire se situant sur la commune d'Anti-bes Juan-les-Pins (Joan dei Pin), fut créé de toute pièce, en 1881. Le nom "Juan-les-Pins", lui a été donné en mars 1882, du nom du golfe qui baigne ses plages. Avant... y'avait rien... à part deux châteaux (Château de Juan-les-Pins, et Château de la Pinède, toujours existants), et des pins. En 1925, arrive Frank Jay Gould, un richissime américain, qui fera la fortune de Juan-les-Pins, en construisant le fameux palace "Le Provençal", et en reconstruisant le casino. La station longtemps surnommée "Pyjamapolis", est le berceau historique du ski nautique. L'un des premiers clubs de ski nautique au monde fut créé à Juan-les-Pins dans les années 20.

(4) Dans les années 30, la photographie s’impose peu à peu dans la presse illustrée et la publicité. La presse de mode voit le déclin de l'illustration (jusqu’alors réservée pour vanter les produits de luxe), au profit de la photographie. L’hégémonie de la haute couture parisienne et la présence à Paris d’un grand nombre de photographes de presse et de mannequins français et américains vont favori-ser le développement de la photographie de
mode. Paris, en deux décennies était devenu le centre mondial de la photographie. Cf. : Françoise Denoyelle, La Lumière de Paris, tome II, p. 275

(5) Article dans L'ILLUSTRATION n° 4616 - Exposition Coloniale, 22 Août 1931. Robert de Beauplan (1882-19..?) journaliste et essayiste français. Il collaborait notamment à L'Illustration. Il s'intéressait surtout à la vie mondaine, au monde du spectacle et au cinéma européen. On lui doit aussi un ouvrage, paru en 1939, qui dénonce vigoureusement l'antisémitisme des nazis :
"Le Drame Juif". Mais, lors de l'occupation, par admiration du Maréchal Pétain, Beauplan devient le chantre effréné de la collaboration avec l'Allemagne nazie.

(6) D’après Yves Salgues, La légende de Django Reinhard, publié dans Jazz Magazine en 1957-58. Mode américaine pour Michel Georges-Michel, En jardinant avec Bergson, chroniques 1899-1926, Albin Michel, 1926

(7) Georges Prade : La Saison au Lido (Venise), publié dans « L’Officiel de la Couture de la Mode de Paris » n°s 61 & 62, 1926. Dans le n°109 de 1930, une page entière est consacrée à la publicité du Lido de Venise, « La plage du soleil et des pyjamas ». Le Lido, cette étroite bande de sable qui sépare la lagune de la mer devient au XIXème siècle une station balnéaire de luxe qui attire les aristo-crates et les familles fortunées de l’Europe entière. On lit dans Le Magasin Pittoresque, tome XXXI, pour 1863, page 265 que le lido était déjà à cette
époque un haut lieu de bains, de fêtes et de plaisirs.JUAN-LES-PINS in ANTIBES or "PAJAMAPOLIS", the name was given in August 1931 by a correspondent of The Press ILLUSTRATION who signed its Articles of Robert Beauplan.
From 1930, in MONACO CANNES a gentle madness dress will take all summer: the beach pajamas.
It is difficult to say who created the first beach pajamas. Some authors attribute this invention to the House Marcel Roche (who is already on the sulphurous guêpière). For others, this mode was launched in Hollywood by Gloria Swanson and Europe by Coco Chanel and Jeanne Lanvin. According to our research, the pajamas beach Juan arrived at through the Palm Beach Miami, the Lido in Venice (where we lunch in their pajamas, near the beach, La Taverna Restaurant) and all new boards Deauville (1923). The Belgian and British beaches also succumbed to this mode.
But if it is someone who has largely contributed to the success of beach pajamas, it's COCO CHANEL. CHANEL miss was a seamstress and his own dummy other. At DEAUVILLE staying where Parisian high society COCO CHANEL launches fashion for short hair, tanning and beach pajamas, which ensured that it would soon be the ideal companion to Prome-nade on the beach.
Jean Patou other famous fashion designer, opened in 1924 in DEAUVILLE a shop which will be the first of its kind, held only on of beach.
Shortly thereafter, with the trivialization of the car while the Gotha likes to be on the French Riviera where organized parties, galas and dinner dances. Here cross the world and half a world, provided good opportunities for women to exhibit gent dresses and jewelry. The women, out of range, out of the sea, wearing pajamas at great folds and go for your hats.
COCO CHANEL it always will pay the chronic exposure to sunlight of the Riviera. We discover several re-taken photo in the magazine VOGUE in py-jama beach. So the artist gets creative director and contributes to the birth of a my-the. The mode of pajamas was finally launched.
à suivre...